L'art des pseudo-solutions miracles : résoudre l'anorexie par la punition de l'incitation médiatique

Publié le par Alliolie

J'évoque parfois sur ce blog des sujets de société qui ne me concernent pas directement, en commentant l'absurdité ou les contre-sens avec un simple regard d'étudiante ou de citoyenne.
Aujourd'hui, place à la colère d'une ancienne malade, révoltée par le dépôt d'une proposition de loi, par la députée UMP Valérie Boyer, visant à punir l'incitation à l'anorexie par des peines d'emprisonnement (rien que cela).
Quel est le problème ? Selon certains, et cette députée semble en faire partie, l'anorexie découlerait d'une identification, de la part de personnes fragilisées à un moment de leur vie, à des photos de magazine faisant l'éloge de la maigreur. En cela, la plupart des médias, notamment  la presse féminine, serait en partie responsable des quelques 30 000 ou 40 000 personnes souffrant d'anorexie en France.
La solution proposée ? Réprimer ces formes d'incitation à l'anorexie.

Bien. Aussi bien qu'on ne gouverne pas par décret, on ne résout pas un problème de santé publique tel qu'une maladie mentale en lui trouvant un responsable, et si possible un responsable facilement identifiable.
Que les couvertures de magazine féminins ou certains blogs soient responsables d'une relative obsession de la minceur sans gravité excessive, qui touche aujourd'hui la plupart des femmes, je ne le conteste pas. Mais assimiler ces lubies à une maladie, mortelle dans 20% des cas, c'est faire preuve au mieux d'ignorance, au pire de malhonnêteté intellectuelle.

On nous dit que l'on cherche aussi, par ce biais, à punir les auteurs de sites et de blogs vantant les mérites de l'anorexie, donnant des conseils pour lutter contre la faim ou apprendre à se faire vomir. Sait-on seulement que les auteurs de ces sites et blogs sont les malades eux-mêmes ? Doit-on donc envoyer les malades en prison sous prétexte que cela aidera ceux qui ne le sont pas encore ?!

Parlons donc d'une autre obsession, celle de l'Etat de vouloir à tout prix se faire médecin public. Il s'est préoccupé de notre tabagisme, il se préoccupe des malades en fin de vie et, aujourd'hui, des prétendus coupables d'incitation à l'anorexie. Aux yeux de l'Etat, les médecins sont-ils donc définitivement des incapables ?
Chacun sa sphère de compétence.

Punir les médias véhiculant des images de maigreur non seulement ne résoudra rien à la prévention et au traitement de l'anorexie, mais sera en outre injuste. C'est se tromper de responsable, c'est vouloir trouver un coupable quand il n'y en a pas. Essaie-t-on de traiter la claustrophobie en punissant les compagnies d'ascenceur pour inciter à ne pas prendre l'escalier ?
Punir les auteurs des sites et blogs incitant à l'anorexie, c'est culpabiliser encore davantage des malades qui ne comprennent pas ce qui leur arrive et les empêcher d'accéder à des personnes qui, elles, sauront les aider.

Le meilleur moyen de traiter l'anorexie n'est pas de trouver un coupable qui n'en est pas un : c'est améliorer l'accueil et le suivi des malades, c'est augmenter les moyens d'assistance aux parents et proches impuissants, et c'est surtout améliorer l'information sur cette pathologie.
Car c'est ici qu'est le plus grave : cette proposition de loi contribue à la désinformation sur cette maladie et à son incompréhension par l'opinion publique. Au lieu de voir des personnes en souffrance, désireuses de disparaitre, en quête d'une perfection qui se matérialise par le contrôle de soi, cette opinion verra des personnes abusées par des médias qui leur auraient mis en tête de faire un régime pour ressembler à des mannequins.

Mme Boyer, je ne vous félicite pas.

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article

maman 10/04/2008 20:00

L'inconnu fait toujours peur. A méconnaître une maladie, on tente désespérément de lui trouver  un bouc émissaire facile histoire de brasser du vent! En ce moment,à grand renfort médiatique,on va interdire les pub pr les confiseries pour ne pas inciter les enfants à en manger:attention obésité !// maintenant, on v légiférer pour ne pas inciter les jeunes femmes à ne pas manger:attention anorexie! // j'attend impatiemment la suite du programme alimentaire des quadras!! C'est vrai,après tout,merci Mme Boyer de nous alerter sur les ravages que véhiculent les médias:je me méfierai un peu plus dorénavant!!  Sur ce coup là, vous frisez un tantinet le ridicule..