Ah, ces jeunes

Publié le par DANIEL

Margaux, 5 ans, fraîcheur, sincérité, franchise... c'est meugnon.

Margaux ne sait pas encore comment accueillir un présent maudit par un bienveillant-mais-préservateur-de-relations-sociales-"oh, merci, j'en rêvais!!" , MEME si c'est pour le "ranger" dès le départ de l'offrant, au choix soit au fin fond d'une poubelle, soit sous le lit, soit (le mieux) dans les toilettes.

Démonstration :

Bibi s'aperçoit au boulot qu'un tampon dateur est dépassé, ledit tampon allant de 1995 à 2005. Plutôt que de le jeter (SOS chasse au gaspi, tapez alliolie), Bibi se dit que sa petite soeur d'amour s'amuserait comme une folle avec un VRAI outil de travail "de grand", petite soeur qui passe par ailleurs des heures à tamponner des tits moutons, vaches, canards sur toutes les feuilles qui peuvent lui tomber sous la main.

Prête à le lui offrir dès mon retour, sa maman me dit qu'il serait préférable de le lui emballer et d'attendre son anniversaire. Pourquoi pas ? Bibi s'exécute, et attend aujourd'hui pour remettre le susnommé présent.

Toute fière de moi, j'attend la réaction de la puce ouvrant son paquet (en plus allez emballer un tampon, je me suis marrée). Et la stupeur, tremblements, honte sur moi :

"Mais, Mais, mais c'est pas un vrai jouet ! c'est pas des playmobils, c'est pas pour les filles, c'est nul je l'aime pas j'en veux pas, je veux pas le garder !"

Ouch, prend toi ça dans les dents.

Je sors une feuille, et lui montre que j'ai pris soin de remettre de l'encre ( bleue), et comment changer la date. Re réaction :

"Mais ya pas d'autre couleur ? Jveux du bleu clair ! Ou du rose ? Mais tu sais, c'est pas pour jouer ça, c'est pas pour les petites filles ça : c'est pour le travail !"

Et elle s'en va aussi vite qu'elle était arrivée lorsque je lui avais annoncé que j'avais un petit quelque chose pour elle. En prenant soin de crier dans l'escalier : "Maman j'étais en haut mais c'est nul c'est qu'un tampon, j'en veux pas".

Résultat : ledit cadeau, refusé, méprisé, trône sur mon bureau dans l'espoir de trouver preneur.

Ah, ces jeunes...

 

Publié dans Moi je...

Commenter cet article