Réservé au personnel

Publié le par Alliolie

Je repensai hier à ce que j'aurais du répondre, il y a environ deux mois, à une jeune procureure ayant décidé de m'informer à sa façon de son pouvoir sur le modeste citoyen que je personnifiais alors à ses yeux.

Premier jour. Je suis en avance au Parquet. Envie pressante, normal après mes trois mugs de café matinales. Je me dirige vers les toilettes de l'étage.

Et je me retrouve face à cette jeune femme, dont le visage ne m'est pas inconnu puisque j'avais, à l'occasion d'un stage à l'instruction, écouté avec admiration ses réquisitions impeccablement formulées et débitées avec une régularité à se demander par où entrait et d'où sortait l'oxygène alimentant ses poumons.

Assurément, elle ne se souvenait pas de moi, ce que j'ai pu constater par son cinglant et toujours efficace pour vous mettre à l'aise avant que vous n'ayez pu vous laver les mains :"vous savez que les toilettes sont réservées au personnel ?",

J'ai eu la réaction que tout le monde aurait eu en pareille situation, à savoir un bredouillant "euh, oui, excusez moi [ note pour ceux qui ne me connaissent pas, oui, je m'excuse pour tout, tout le temps ]... je suis en stage ici, je rejoins dans un quart d'heure monsieur P....".

Je me vois répondre un "ah..." me démontrant par A + B, ou plutôt me confirmant, que mieux vaut toujours être personnel de nettoyage ou concierge que stagiaire, ni étudiant, ni honnête travailleur, mais probablement inclu dans l'expression "personnel".

Rejouons à présent la scène en y intégrant ce qui aurait du être dit, ce qui aurait parfaitement réflété le fond de ma pensée.

Ma réponse aurait été :

"Oui, j'en suis consciente, mais ne pensez vous pas que quel que soit mon statut votre remarque est sans objet ?

Soit je ne fais pas partie du personnel et je ne suis que de passage ici, auquel cas je ne réutiliserais probablement jamais vos commodités et me signaler qu'elles vous sont réservées alors que j'en sors est inutile ;

soit je fais partie du personnel, et hormis me permettre de vous signaler que nous sommes sur un pied d'égalité, faisant toutes d'eux partie de ce sacro saint personnel jouissant du privilège de pouvoir uriner à cet étage, votre remarque ne sert qu'à vous mettre mal à l'aise pour le restant de la durée de mon stage.

Mais je comprend malgré tout que vous sortez de l'ENM, que vous passez vos journées à faire démonstration de vos talents d'accusateur public et que cela implique une déformation professionnelle qui engendre un besoin permanent et inévitable d'asseoir votre autorité (morale ? intellectuelle ? ) sur vos congénères.

Néanmois, est-ce réellement en rappelant à l'ordre les contrevenants à un panneau indiquant que des WC seraient "réservés" à certains pisseurs privilégiés que vous assouvirez ledit besoin ?"

 

Cela vaut pour tout "membre de personnel" non ? C'est juste mon avis.

PS : merci merci MH et Maman, pour vos gentils com qui m'ont profondément touchée...

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maman 09/07/2006 10:36

Brillant réquisitoire d'une brillante stagiaire!!..faire mouche dans les toilettes réservées ou pas,quelle pertinence,une fois de plus!
Tu devrais donner l'adresse de ton blog à cet "accusatrice-seule-autorisée-à soulager sa vessie-sur son trone réservé"...
 comment passer d'accusateur public à accusée privée!!
Pure délectation....

Marco 08/07/2006 22:49

Déééélicieux!
Je songe sérieusement à faire l'acquisition d'un téléphoen communiquant me permettant de lire les news de ton blog à tout moment!
"Aurél, déclarée d'utilité publique pour le cerveau et les zygomatiques"