Peuple d assistés ou les excès de lEtat providence

Publié le par DANIEL

Peuple d'assistés, parfaitement.

Bien sûr, sans doute, certainement, lorsque c'est moi qui en bénéficie, je la boucle. Je ne prétend pas me placer au-dessus des bienfaits de notre Etat providence...

Cause de cet article : un gros titre du jour. Le gouvernement est embêté. Parfaitement. Parce qu'en plein dans la campagne du referendum où il s'en tire déjà difficilement, et au milieu d'un débat qui me fait avoir honte d'être française, sur le thème du ne-foutons-rien-le -16 mai ( en ce qui me concerne j'ai deux examens : ça compte pas je ne suis pas encore rémunérée, m'objectera-t-on ! ), voilà qu'il parait que ce gouvernement sur lequel on crache si facilement a un problème de taille... les dédommagements des dégats de la canicule de l'été dernier.

En gros, il s'agit de savoir sur quels critères se fonder pour indemniser. De ces critères dépendront le montant de la note.

Ce que beaucoup oublient, c'est que lorsque l'Etat paie, c'est nous qui payons : tva, impôt sur le revenu pour ne citer que les plus connus. ça ne vous dit rien? normal ! en ce qui concerne le second, trop peu doivent s'en acquitter.

Vous aurez appris quelque chose aujourd'hui : l'Etat dis-tri-bue !

Le problème est que trop de personnes le prennent pour une pompe à fric. "L'Etat doit payer" est devenu le mot d'ordre. Mais dites les gens, si l'Etat paie, en théorie, vous payez.

Ce qui me gène dans cette histoire d'indemnisation de canicule, c'est que :

- je ne vois pas en quoi l'Etat est responsable de la météo : aussi je ne comprends qu'on veuille indemniser les "victimes". L'Etat n'est pas Dieu. Oui, certaines maisons s'écroulent. Oui, il y a des situations catastrophiques. Je conçois que l'on préfère trouver quelqu'un qui porte le chapeau, dans nos sociétés sans foi. Mais les assurances existent non ?

- il faut savoir ce que l'on veut : ou bien il y a autour de cette canicule un grand mouvement de solidarité et on bosse pour les personnes âgées et les handicapés et on paye pour les sinistrés, ou bien chacun chez soi ils avaient qu'à retirer leur chandail ( et Dieu pour tous ).

Le problème dans tout ça, c'est qu'on est les premiers, d'une part, à raler devant les gaspillages de l'Etat... et d'autre part on lui reproche de ne pas payer assez pour l'éducation, ni pour la santé, ni pour la recherche, etc.

L'Etat, c'est devenu un hybride entre mère thérésa et robin des bois.

La diplomatie ? "du gaspillage des deniers publics !"

La défense ? "pour quoi faire y a plus de guerre !"

Par contre, tout ce que chacun peut récupérer pour son petit confort personnel, laissez passer y en aura pas pour tout le monde !

Peu reconnaissent encore la valeur de l'effort, de la réussite personnelle, de l'AUTONOMIE. Savoir se débrouiller seul, c'est tout de même pas vachement plus cool que de toujours demander de l'aide.

Parenthèse logique : plus on lui demande, plus il nous demandera. Comment voulez-vous baisser les impôts dans de telles conditions?

 

Je m'arrête là, parce que je connais mal le dossier sur ces indemnisations pour la canicule.

J'y reviendrai.. de toutes façons, c'est juste mon avis.

 

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas 12/05/2005 15:07

Excellent article, plein de vérité et de bon sens... Si ce n'est que je comprends assez mal pourquoi payer pour un forte chaleur... surtout que les gens sont déjà mort. Équiper les maisons de retraitre? Oui 'fin pour autant que je sache, cette "journée de solidarité", qui se retrouve quand même devant la CEDH, ne suffira pas à payer cela. Pour info cette journée serait égale à une hausse de l'impot sur le revenu de 0.3%, pas de quoi pleurer...