Silence

Publié le par aurel

Je ne comprends pas que l'on passe certains renseignements quasiment sous silence ( ou comme si, tellement il faut lancer des fouilles pour tomber dessus).

Alors que, pire que tout, ces informations seraient en ce moment, je pense, fort utiles à nos amis politiques en pleine campagne, et que, pire encore, il y a va peut-être de la prochaine conflagration mondiale. Après tout, vous avez raison, c'est beaucoup moins intéressant que les retraites.

Qu'est-ce qui me chagrine à ce point ? Qu'on parle si peu :

- de la Corée du Nord : aura l'arme nucléaire, l'aura pas ?

- de l'Italie qui vante les mérites d'un siège permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU... un siège permanent européen. Because si l'Allemagne en obtient un, comme la France et la GB y sont déjà, l'Italie se retrouve out pour en obtenir un elle aussi. Autant faire un lot.

- de Chavez, danger public au Venezuela. Peron ? Mussolini ? Hitler ?...

- de l'éventuel déclin de la Chine, dont la croissance incroyable est avant tout fondée sur l'export et sur quelques tripatouillages étatiques.

- des tchéchénes

 

Pourquoi je relie tout cela ? On pourra me dire que chacun de ces sujets mérite certes de l'attention, mais qu'il n'y a pas de quoi en faire un camembert ( français ).

- parce que je ne vois franchement pas comment on pourra arrêter la Corée du nord si elle détient effectivement et développe l'arme nucléaire. Les Etats-Unis ne bougent pas, et même si pour une fois (n'est-ce pas magnifique ? ), la GB, la France et l'Allemagne parlent d'une même voix, elles ne peuvent pas grand chose les pauvrettes. Un bel exemple de dissuasion du fort au fou... Qui craquera en premier ?

- parce que de l'autre côté de la planète, on se tire dans les pattes pour occuper une place symbolique sur la scène internationale, quite à se griller soi-même toute chance d'en avoir un pourvu que l'autre n'en ai pas non plus.

- parce que pendant ce temps, un espèce de malade poursuit ses petites affaires dans l'indifférence quasi générale, comme si un arsenal traditionnel et une bonne dose de persuasion ne pouvaient pas faire de gros dégâts.

- parce qu'il ne faut jamais s'avouer vaincus : comme le dit un de mes partenaires de réflexion, Rome ne s'est pas faite en un jour. Il est possible que la Chine cale un peu à un moment ou à un autre. A ce moment la, nous devrons être prêts à réagir, à pouvoir, de notre côté, être réellement compétitifs.

- parce qu'enfin pas loin de chez nous des enfants se font torturer, leurs parents sont enlevés, et sous prétexte que la guerre est censée être finie, il n'y a que deux-trois journalistes pour s'interposer.

 

 Et à côté de tout celà, bien sûr, réduisons le budget de la défense au profit des salaires de la SNCF, et surtout ne signons pas un traité nous garantissant, au moins un peu plus, une certaine solidarité avec 25 Etats...

Enfin, c'est juste mon avis.

Publié dans De nos jours

Commenter cet article

Nicolas 15/05/2005 14:01

Je suis on ne peux plus d’accord, et si je puis me permettre je vais en rajouter un couche.
Pourquoi tant de nombrilisme ? La constitution européenne prime sur tout autre fait, le monde n’existe plus. Il y a la France, l’Europe, le traité, et éventuellement le reste si on a le temps. Pourtant y’a de quoi s’inquiéter effectivement.
La Corée du Nord a fait ses premiers essais souterrains de l’arme nucléaire, personne n’ose dire quoi que ce soit, si ce n’est que l’alliance de 3 nains politiques que sont la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne. Pourquoi nain politique ? Parce que à part dans l’humanitaire ces 3 pays soient ne participent pas soit sont simplement suiveur, en aucun cas il ne lance la marche. De plus leur ridicule puissance militaire ne leur permet pas de peser énormément sur la scène internationale. Donc la Corée s’en fout. Les Etats-Unis voient un guerre qui pourrait virer au nucléaire et pourquoi pas total, avec 2 fanatiques ont peut se permettre de le suggérer. En tout cas pas avant la mise en place de l’IDS. Le monde est beau, calme serein, vivons dans l’indifférence c’est plus facile.
Poutine continue tranquillement de « poursuivre les tchétchènes jusque dans les chiottes » dixit lui-même. Et ça n’intéresse personne, des gens se font génocider (excusez ce néologisme) dans l’indifférence la plus total. Parce que si pour le Tibet personne ne fait rien on ne peut pas l’oublier tant la thématique revient régulièrement, alors que pour les tchétchènes à part un reportage d’investigation passé il y a 2 ans sur canal et quelques articles dans le « monde diplomatique » rien ne filtre. Pourquoi ? Bonne question, la raison est purement économique. Depuis que Poutine est au pouvoir la Russie a considérablement ouvert son marché à la libre concurrence, ça va pas tarder à devenir un exemple de libéralisme. Et qui dit création de marché dit argent, et là mes tchétchènes ne font plus le poids. De plus en Tchétchénie il n’y rien à récupérer, pas de pétrole, de ressource minière qui vaille le coup. Donc crevé la bouche ouverte rien ne presse. Pour finir, nous autres occidentaux ne voulons surtout pas que la Russie qui tend de plus en plus à prendre place au côté de l’Europe ne se rétracte et trouve de nouveaux alliés. Rappelez-vous la mystérieuse coïncidence entre le ralliement de la Russie aux côtés de la France et de l’Allemagne contre la guerre en Irak, et la mise en berne du conflit tchétchène, puisque c’est ainsi que pudiquement on le nomme, quand par hasard on en parle. Bref amis tchétchènes la conjoncture ne t’es pas favorable, désolé.
Les dictatures dans le monde pour le moment tout le monde s’en tape, ça doit les soulager dis donc… Alliolie fait référence à Chàvez, président du Venezuela. Lequel malgrès l’opposition quasi unanime de son pays réussit à gagner toutes les élections. Les gars ont a un nouveau Copperfield.. Il y a bien quelques articles dans le monde diplomatique, mais au JT de 20h nada. Pourquoi ? Mystère, il est arrivé par coup d’état, et comme d’ordinaire ils sont orchestrés par les USA je m’hasarderais presque a y voir un lien, mais on va me traité d’antiaméricaniste et je ne connais pas assez le cas actuel du Venezuela pour affirmer. Bref tout ça pour dire que un coup d’état en 1992 pour se mettre en place, échoué, un autre en 1998, réussit, un coup d’état contre lui en 2002, revenu grâce aux urnes (incohérence), suite à une grève de son administration en février 2003 une pétition recueillant plus des 2,4 millions nécessaire pour organiser un référendum a été signé. Le référendum le maintient en place (étrange non ?). Mais tout le monde s’en fout.
Au monde, regret éternel. Nous t’oublions au profit de notre suffisance grâce et de notre cher et tendre nombril tant aimé. Étripez-vous, massacrez-vous, génocidez-vous comme bon vous semble pour peu qu ce ne soit pas dans mon jardin et que je paye pas mon pain plus cher… AU SECOUR !!!!!