Raison d'Etat

Publié le par Aurel

Raison d'Etat. A ce titre, tous les moyens sont justifiés dans la mesure où ils tendent à sauvegarder les intérêts supérieurs de l'Etat.

Prenons note. Ci-dessous, la campagne du referendum pour le TCE en chiffres :

- 25 millions prévus initialement pour la campagne référendaire par la loi de finances pour 2005

130 millions déboursés dans la pratique, comprenant

         35 millions pour l'impression en 46,2 millions d'exemplaires des documents adressés aux électeurs ( que les 3/4 ont déjà jeté, sachant que les taxes poubelle ont augmenté. sic )

        55 millions environ pour l'acheminement par la poste du matériel aux électeurs ( si avec ça la poste se renfloue pas... )

        25 millions pour les frais de mise sous enveloppe, réalisée par les préfectures, et la subvention forfaitaire versée aux communes pour l'organisation du scrutin.

        15 millions environ pour les dépenses annexes, notamment le remboursement aux formations admises à la campagne officielle

- 2 heures 20 d'émissions quotidiennes ( chaînes de TV et stations de radio publiques ) réparties entre les formations habilitées, selon des critères quasi-scientifiques et plus favorables aux petites formations que ceux du referendum sur le quinquennat ( je vous épargne les détails, sauf demande expresse ? ). Au total, les partisans du oui bénéficient d'un temps d'émission de 90 minutes et ceux du non de 50 minutes.

- 8 formations habilitées à participer à la campagne officielle ayant droit au remboursement des frais de campagne jusqu'à concurrence de 800 000 euros, sans aucun plafond de dépense fixé : UMP, UDF, PS-PRG, Verts pour le oui ( au moins leur direction ) et RPF, PCF, FN, MPF pour le non.

- possiblité de voter jusqu'à 22 h  dans certaines grandes villes ( du coup si on veut le résultat le soir du scrutin, faudra se coucher tard : pourquoi ne pas rendre le 30 mai férié ? lol )

 

Ce qui me fait rire ? C'est ce que doit rapporter à côté de cela la "défériarisation" du lundi de Pentecôte. Morte de rire.

130 millions, une goutte d'eau n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'on aurait pu en faire d'autre... je sais pas moi, peut-être indemniser les victimes de la canicule ou celles des délocalisations.

Ce qui me fait rire ? C'est que j'en connais qui vont crier au scandale alors que POUR UNE FOIS, ces moyens sont à la hauteur de l'enjeu et sont du domaine de l'Etat. Ils relèvent du rôle de l'Etat, qui met ici tout en oeuvre pour un vote éclairé.

Malgré tout, je vais tenter un autre chiffre, celui du taux d'absention au référendum... allez, disons 35 % ? Je suis peut-être optimiste.

L'Etat a ses raisons que la raison ignore.

enfin, c'est juste mon avis.

Publié dans De nos jours

Commenter cet article

Nicolas 17/05/2005 11:36

130 millions d'euros, sur un budget national c'est vraiment pas grand chose. Je ne sais pas ce qu'on aurait pu faire avec 25 malheureux millions d'euros, même pas de quoi imprimé les textes, ce qui est obligatoire.
Pour ma part je trouve plus judicieux de mettre 130M € pour informé sur le futur politique du pays où l'on habite, que de tenter d'indemniser des morts (du à la Canicule - t'as gagné une majuscule) ou pour construire des maisons de retraite, ce qui de toute façon n'aurait vraiment pas suffit...
Bref t'as raison sur toute la ligne...