IAJ mon amour

Publié le par DANIEL

  Je tiens à dire quelques mots sur l'horrible cauchemar que vivent actuellement quelques centaines d'étudiants de la faculté de droit d'Orléans.

En effet figure au programme de première année une unité de valeur ( traduction : morceau de discipline, en l'occurence de droit administratif ) dénommée "institutions administratives et judiciaires".

De quoi s'agit-il ? C'est tout simple. Je vous cite les titres des chapitres, c'est alléchant :

les collectivités locales, l'administration d'Etat, les autorités administratives indépendantes, les établissements publics, l'appareil administratif...

He He !!! Revenez, promis j'arrête. Je sais, c'est soporifique. Je crois bien que je n'ai jamais "étudié" un bouquin aussi chiant.

Et encore, étudier est un bien grand mot. Cette UV est une insulte à l'intelligence. Et moi, quand il n'y a rien à comprendre, je ne retiens pas.

S'il s'agit de poser les bases du droit administratif, la seule chose que ça aura réussi à faire, c'est de nous en dégouter avant même d'être plongés dedans.

Du descriptif pur et dur. Du par-coeur, comme on disait en maternelle.

Et si encore c'était poétique !!!!

Mais le pire, le pire du pire, c'est que l'examen est... un oral de 10 minutes. Pour une matière sans TD. Pour réciter un livre que le maitre de conférence s'est contenté d'écrire il y a 5 ans et de nous recommander d'aller acheter à la Fnac pour "seulement 15 euros".

En résumé : non seulement c'est chiant, mais en plus l'évaluation est injuste.

Résultat : tout le monde ( du moins ceux qui ne veulent pas se taper le rattrapage ) ne vit depuis une semaine que pour les IAJ ( institutions administratives et judiciaires : ça donne envie non ? ).

Suggestion : pourquoi n'avoir pas fusionné le premier semestre de "vrai" droit administratif avec cette découverte passionante ( sic ) des institutions ? Quite à se taper trois semestres de "vrai" droit administratif, au lieu de s'en taper deux l'année prochaine et un maintenant qui nous pourrit la vie ?

Je m'excuse par avance pour cette petite parenthèse individualiste et manifestement non-grand angulaire.

Mais c'est juste mon avis.

Publié dans Droit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article