Hommes, femmes : mode d'emploi

Publié le par Alliolie

Non, je n'aborderais pas Mars et Vénus, ni les problèmes de parité, ni encore l'inflation des divorces.

Je souhaite remonter à l'origine des choses, à cette époque où hommes et femmes n'étaient que garçons et filles.

Je me demande simplement, en espèrant obtenir quelques réponses tout de même, quand un garçon devient un homme, quand une fille devient une femme. Et comment.

Personne ne dirait de Chirac que c'est un garçon, ni de Monica Bellucci que c'est une fille. Inversement, non, Harry Potter n'est pas un homme ; Britney Spears est-elle une femme ?

Que les choses soient claires, l'objet de cette question n'est pas d'obtenir un cours d'éducation sexuelle, qui m'expliquerait le trouble du jeunot découvrant sa capacité à l'érection et la gène de la petite trouvant sa culotte Petit Bateau souillée de sang. Ni l'un ni l'autre ne sont devenus pour autant homme et femme.

Doit-on donc fixer comme référence la date du premier rapport sexuel ? Ici encore, je ne pense pas.  Sinon, que devrait-on dire de ces jeunes de 14-15 ans couchant à droite à gauche ? Sont-ils des hommes et femmes ? Assurément non.

Quelle moment retenir ?

La majorité juridique ? Mais en quoi l'accès à l'exercice de certains droits ferait-il d'un garçon un homme ? Le débat n'est pas une question d'âge.

Le premier enfant ? Ce serait dire que les célibataires quinquagénaires ne sont pas hommes et femmes.

La vie active ? Et ces travailleurs de 16 ans, s'agit-il d'hommes et de femmes ?

Voilà mon embarras. Peut-être un jour, un détail de la vie quotidienne nous laisse penser que ça y est, l'enfance et finie, ainsi que cette période où l'on n'est ni garçon ni homme ou ni fille ni femme. On est un homme. On est une femme. Sans que le passage de l'un à l'autre ne nous ait sauté aux yeux.

Ou peut-être une épreuve, une victoire, permet de marquer le passage.

Je ne sais pas. Je ne pense pas être une femme. Je ne pense pas être une fille. Tout au plus une jeune femme, et encore. Je ne sais pas ce qu'est une femme, ni ce qu'est "un homme, un vrai".

Peut-être  est-on un homme lorsque l'on s'aperçoit que l'on agit et réagit comme son père ?

Vous m'éclaireriez donc en me disant quand, et surtout comment, vous vous êtes rendus compte que vous n'étiez plus un garçon, plus une fille...

En pensant à Mickael Jackson et à Paris Hilton, je me pose une dernière question.

Peut-on, enfin, ne jamais devenir homme, ne jamais devenir femme ?

 

Publié dans Moi je...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

une ancienne enfant 30/10/2006 11:56

je me suis mal exprimée : le môme n'a pas dit à sa copine "pardon madame". Il me l'a dit à moi... Vous aviez compris !En tout cas, je crois que ce n'est pas moi qui peux dire quand je deviens une femme ; ce sont les autres qui me le disent.  C'est comme la normalité. Moi, je ne peux pas dire si je suis normale. Ce sont les autres qui peuvent dire de moi "tu es normale"... C'est à la fois décourageant -on n'a de prise sur rien- et délassant : pas la peine de se prendre la tête, c'est pas nous qu'on décide, comme dirait l'autre !

une ancienne enfant 30/10/2006 11:54

j'ai senti que -malgré moi- j'étais devenue une femme, le jour où en passant devant un lycée, j'ai entendu un môme1 dire à sa copine "pardon madame"... Je crois que j'avais 25 berges.1  : dans ma tête je pensais, un gars comme ceux de ma classe