Humanisme ?

Publié le par Alliolie

S'il y a bien une chose qui m'exaspère, ce sont les raccourcis de raisonnement, les arguments avancés sans ouverture, des arguments fermés en quelque sorte puisqu'ils n'appellent aucune discussion, bref, des non-arguments. Je cite :

"Ce boulet va nous supprimer les élections en moins de temps qu'il en a fallu pour les mettre en place, mais pas forcément avec moins de sang. J'aime beaucoup l'idée qu'il soit expulsé du fait de  sa propre politique (populiste) contre l'immigration."

Vous l'aurez compris, on parle de Nicolas Sarkozy, pire démon que le monde ait connu évidemment, pour quelqu'un qui se prétend réactionnaire, quel conformisme (!). De nos jours, "ça fait pas bien" de penser ou ne serait-ce que de suggérer que cet homme, au mieux, pourrait réaliser de bonnes choses, au pire, qu'il n'est ni dictatorial, ni populiste, mais simplement qu'il est comme les autres.

Et je vous offre la meilleure de la journée, celle-là elle est trop bonne :

"Pour prendre le grand modèle de ce crétin nabot de Sarko, les Etats-Unis ne choisissent pas non plus leur immigration, enfin ça va être bientôt le cas dès qu'il auront construit un mur le long de la frontière mexicaine. C'est du joli. Oups ! je suis humaniste ... Ces salops d'immigrés volent le pain de nos pauvres SDF, insupportable."

Et là, là, je suis morte de rire. Question caricature, on fait difficilement mieux. Caricature des idées de l'UMP d'abord, caricature du mec qui considère que ce qui ne vient pas de lui est forcément mauvais ensuite.

 L'humanisme, c'est se prétendre tolérant et généreux d'une part, et qualifier ses adversaires politiques de crétins nabots d'autre part ? Belle idée de l'humanisme, que de ne pas être ouvert à la critique, au sens noble du terme, d'adopter et de transmettre une vision réductrice d'un programme que l'on n'a même pas pris la peine de lire... Et enfin de conclure que l'on est au-dessus de tout cela, qu'on a tout vu tout vécu, et que l'on ferait bien mieux si on le voulait, mais que la France n'est pas prête à tant d'humanisme et de grandeur.

Parce que c'est bien mignon de balancer sur l'homme pour ne pas avoir à contrer les idées. En as-tu seulement ? ...

Mais bien sur, tu vas encore me dire que c'était du second degré ?? ; )

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article

andrem 27/10/2006 12:02

Je me demande pourquoi les apostrophes se font précéder de \\\ horripilants. Je n'y suis pour rien, madame la juge, ou Cher Maître, selon que vous visiez le barreau, le parquet, le siège, ou une de ces choses là que je n'y entends goutte.

andrem 27/10/2006 11:44

CONFIRMATION: J\\\'avais rédigé un beau commentaire plein de génie et de pensée profondre sur votre billet "humanisme", et je ne sais quelle facétie informatique l\\\'a fait disparaître dans les poubelles de l\\\'histoire comme un tigre en papier.Ne pouvant être génial deux fois de suite, je suis obligé de tenter de me souvenir de ce que j\\\'avais écrit il y a au moins dix minutes. Non pour reproduire tel quel le commentaire perdu, mais pour y mettre les gros sabots du souvenir qui m\\\'en reste (alzheimer n\\\'est plus très loin).Humanisme. Je hais ce mot. Il sert de cache-misère à ceux qui n\\\'ont rien à dire. Dès que j\\\'entends le mot humanisme, je sors mon absence de revolver et je me réfugie chez Montaigne, Spinoza ou Héraklite, qui savent bien m\\\'en protéger, de ce mot.En général, lorsque quelqu\\\'un se réclame de l\\\'humanisme, on voit débarquer dans les secondes qui suivent les slogans lamentables dont vous donnez quelques exemples frappants. Je dis lamentable et non pitoyable, car je me lamente en effet, mais je n\\\'ai aucune pitié. Et je dis slogan plutôt qu\\\'argument, ce qui est facile à comprendre.Voilà pour ce qui nous rapproche. Voyons ce qui pourrait nous séparer.Je ne sais rien de vous, sinon qu\\\'en recherchant mon commentaire perdu j\\\'ai flâné dans le temps passé et j\\\'ai apprécié le peu que j\\\'ai lu de vous. Je ne sais de quels fondamentaux vous vous réclamez, et si Sarkozy, pour prendre cet exemple que vous avez vous même choisi, vous inspire ou vous rebute.Je préfère être clair: il me rebute, et je le considère comme dangereux pour notre pays en général et pour la république en particulier, à moins que ce ne soit l\\\'inverse pour ce qui est du particulier et du général.Il s\\\'agit d\\\'une conviction profonde, qui me fait préférer DSK à Sarkozy (ou à Ségolène, pour prendre un autre exemple), tout comme je préfère la gauche à la droite, les valeurs collectives aux valeurs individuelles, la démocratie représentative à la démocratie directe, le vote des assemblées au vote référendaire, la séparation totale des pouvoirs à leur interconnexion entremêlée.Et l\\\'Europe étendue à la Turquie plutôt que le NON au traité constitutionnel, quand bien même cette Europe là serait "ultra" libérale. Mon "gauchisme" ne se limite pas à éructer des arguments altermondialistes dépourvus de toute épaisseur, ni à faire le lit du nationalisme étriqué sous prétexte d\\\'antilibéralté.Bon, je ne suis pas ici pour une déclaration de politique générale. Seulement pour préciser que malgré mon hostilité forte et revendiquée à Sarkozy, je ne me satisfais pas des slogans minables que vous citez, et que, bien au contraire, je reste attentif à ce qu\\\'il dit et ce qu\\\'il fait, d\\\'une part pour valider (ou infirmer) mon hostilité, d\\\'autre part pour me rassurer, car il pourrait être notre prochain président.Une conviction n\\\'est jamais définitive, et le doute s\\\'impose en toutes circonstances.De la même façon, je suis très attentif à ce que dit et fait Ségolène, d\\\'une part pour valider mon opinion plutôt favorable (malgré mon faible pour DSK) d\\\'autre part pour me rassurer car elle pourrait bien être notre prochaine présidente.Entre nous soit dit, rien ne me rassure nulle part. Pourtant je sais bien pour qui je voterai si les événements annoncés s\\\'événisent comme annoncés.Oui, il m\\\'arrive d\\\'inventer des mots. Je fais ce que je veux dans mes commentaires, puisque j\\\'en suis responsable, comme c\\\'est écrit là juste en dessous, après G4M.Andrem. Je ne fis que passer.