Présidentielle 2007 : l'aide au développement

Publié le par Alliolie

Jeu : Oh toi lecteur, sauras-tu restituer à chaque parti les propositions suivantes ?

 

1/ PS ou UMP ?

 

« Notre politique extérieure, sans méconnaître les réalités internationales et les intérêts nationaux, sera guidée par des principes : le respect des Droits de l’Homme, le contrôle de la prolifération nucléaire, le règlement des conflits dans le cadre de l’ONU. Il nous faut affirmer la vocation européenne de notre diplomatie. Dans certains domaines, la politique européenne doit être le vecteur majeur de notre action. Ainsi, pour notre politique africaine : l’invention d’une autre voie, rompant avec la « France/Afrique », fondée sur l’essor de la coopération économique, la présence accrue de l’Europe, le développement de la francophonie doit être à l’ordre du jour. Il ne s’agit pas d’abdiquer nos responsabilités mais de leur donner une autre dimension, et finalement, plus d’efficacité. Notre politique étrangère doit privilégier trois horizons ; la politique d’aide au développement ; le renforcement de la dimension méditerranéenne ; une présence plus active à l’Est de l’Europe […]. Nous ferons de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger l’opérateur de la coopération éducative internationale de la France sous la responsabilité du Ministère des Affaires Etrangères et du Ministère de l’Education Nationale. Nous devons refonder une relation différente avec les Etats-Unis. L’atlantisme à la britannique, celui dont a fait preuve jusqu’à l’absurde Tony Blair dans l’affaire irakienne, n’a pas de sens, mais l’anti-américanisme de principe -souvent rhétorique- est une impasse. La seule issue repose, en fait, sur une nouvelle relation avec les Etats-Unis, fondée sur le dialogue et la légitime confrontation des intérêts et des analyses. »

 

2/ PS ou UMP ?  

 

« Des obligations de résultat pour notre politique d’aide au développement : Grâce à la création du service civique et à la valorisation de l’engagement et du bénévolat, nous relancerons la coopération. Notre politique d’aide au développement aura pour destination principale l’Afrique subsaharienne. Ses moyens seront augmentés, mais elle aura des obligations de résultat. Ses priorités seront la santé, notamment celle des femmes et des enfants, la formation professionnelle et technique, la formation des enseignants et le transfert des technologies propres. Notre participation aux initiatives internationales pour lutter contre les grandes pandémies (dont l’épidémie de Sida qui menace la survie même de plusieurs pays africains) et traiter la question des maladies indigentes et celle des maladies émergentes, nous place parmi les premiers contributeurs mondiaux. Il faut la compléter par une aide renforcée de pays à pays. D’immenses progrès restent à faire pour faciliter l’utilisation de ces ressources sur le terrain en renforçant les systèmes locaux de santé (distribution des médicaments, capacités de gestion, développement des ressources humaines locales…). Nous ne soutiendrons ni les dictatures, ni les pays dirigés par des régimes corrompus. Les migrants installés en France pourront déduire de leurs impôts tout ou partie des sommes qu’ils investissent au profit du développement de leur pays d’origine, à l’image de la défiscalisation des investissements outre-mer qui s’est révélée efficace. »

 

Mon avis : Une fois encore, je n’aurais pas réussi à distinguer les deux programmes. PS et UMP semblent avoir intégré que pour permettre à une population de se nourrir, mieux vaut lui apprendre à pêcher que lui donner du poisson. L’accent est ici mis sur la formation et la santé, qu’en dire de mal ? Quelques différences cependant. Je note d’une part la volonté de la gauche de vouloir rompre avec l’anti-américanisme de principe, et son souci européen (vocation européenne de la diplomatie française, volonté d’aide aux pays de l’est, etc.). D’autre part, bravo à l’UMP pour la proposition de déductions fiscales en contrepartie des investissements réalisés par les migrants dans leurs pays d’origine. Je n’ai pas les compétences requises pour en dire davantage sur ce sujet…

 

 Réponse : 1/PS     2/ UMP

 

Publié dans Présidentielle 2007

Commenter cet article

andrem 13/12/2006 11:41

Oui, les apostrophes.C'était une exclamation à moi-même: une fois sur deux ou trois, la mise en ligne d'un commentaire chez vous remplace les apostrophes par des barres multiples, rendant le texte très galère à lire. C'est pourquoi il m'est arrivé de refaire l'envoi (deux commentaires pour le prix d'un seul), ce qui vous permet de supprimer le commentaire en trop (je ne peux pas supprimer mes commentaires une fois publiés chez vous).J'ai eu la bonne surprise ici que tout se passe bien. Il n'en sera pas de même peut-être pour ce commentaire ci.Qui envoie verra.

Alliolie 13/12/2006 11:09

Dans ma grande bonté (oui, je sais), j'essaierais d'espacer mes envois présidentiels...
Il est vrai que les deux textes ici ne traitent pas tout à fait du même sujet, et que mon titre se prêterait à discussion. Néanmoins, vous le verrez par la suite, ces propositions pouvaient difficilement être rapprochées sous une autre forme, autre part... J'ai choisi la simplification.
Quant aux apostrophes, de quoi parlez-vous ?

andrem 13/12/2006 10:05

Bonjour Alliolie.Je ne réussis plus à suivre vos envois présidentiels. J'ai laissé passer la santé, le sujet aurait mérité deux mille pages d'échanges, notamment sur les questions relatives à la prévention, à la lutte contre les maladies orphelines, à la notion de "trou" de la sécu, à l'euthanasie, et j'en passe.J'ai reculé devant l'océan. Je n'en pense pas moins.Dans votre exercice sur l'aide au développement, je me suis fourvoyé. J'avais diagnostiqué UMP pour le premier texte et PS pour le second. La relecture me montre que ces deux texte ne sont pas opposables, car ils traitent de sujets différents, et devraient donc être cumulés. Les deux textes sont acceptables en l'état. reste évidemment à savoir les quels auront véritablement la volonté de les mettre en oeuvre, c'est-à-dire de trouver les moyens pour les mettre en oeuvre.Je reconnais à l'UMP (que j'avais prise pour le PS) l'engagement sur une obligation de "résultat". Sauf qu'ils ne disent pas exactement de quel résultat il s'agit... et je m'étais fait la remarque croyant qu'il s'agissait du discours du PS !Attention aux apostrophes ...