Présidentielle 2007 : la parité

Publié le par Alliolie

Jeu : Oh toi lecteur, sauras-tu restituer à chaque parti les propositions suivantes ?

 

1/ PS ou UMP ?

 

« Nous mettrons en oeuvre des contrôles plus fermes et des actions plus volontaristes pour garantir l’égalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail (égalité salariale ; sévérité à l’égard de toute discrimination envers les femmes enceintes ; suppression de certains préjugés qui perdurent en matière d’orientation ; formation professionnelle permettant de remédier aux écarts de qualification entre les hommes et les femmes…). L’Etat montrera l’exemple en matière de « plafond de verre » en proposant systématiquement à l’autorité de nomination un homme et une femme pour toute nomination dans les emplois supérieurs de l’Etat. Ces emplois ne comptent actuellement que 11% de femmes, une performance peu glorieuse. Nous voulons promouvoir le travail des femmes à tous les âges de la vie. Mais nous voulons aussi lutter contre l’injustice faite aux mères – et désormais parfois aux pères – qui se consacrent exclusivement à l’éducation de leurs enfants. Ce sont eux en général qui contribuent le plus au renouvellement des générations et donc au financement futur des régimes de retraites. Mais les droits à pension qu’ils accumulent à ce titre est extrêmement faible. Par conséquent, nous revaloriserons les droits à la retraite de celles et de ceux qui, par le temps qu’ils ont consacré à l’éducation de familles nombreuses, ont participé au bien-être et à la prospérité de toute notre société. »

 

2/ PS ou UMP ?

 

« Avec l’adoption de la loi sur la parité, nous nous sommes engagés à faire en sorte que les femmes soient traitées à l’égal des hommes dans tous les champs de la vie : professionnel, familial et politique. Cet objectif n’est toujours pas atteint. Il faut donc accélérer la marche. - Dans la famille, chaque enfant doit pouvoir accéder à un mode de garde pour permettre aux parents qui travaillent de retrouver leur activité. - Dans l’entreprise, les inégalités persistantes de salaires, à qualification égale, entre les hommes et les femmes seront combattues d’abord par l’application ferme de la loi. Les victimes de la violation de ce principe doivent être conseillées et aidées pour pouvoir engager une action en responsabilité contre l’employeur, avec le soutien des inspecteurs du travail. - Au sein du couple, la lutte contre les violences faites aux femmes doit faire l’objet d’une grande loi inspirée du dispositif espagnol qui prévoit un arsenal de mesures de prévention, de durcissement des peines, d’aide à la réinsertion, de coordination judiciaire, de protection des victimes et d’aide sociale. - Au sein de nos institutions. Le non-respect de la parité par les partis politiques, doit faire l’objet d’une réelle dissuasion. A cet effet, les dotations publiques aux formations politiques contrevenantes seront supprimées. »

 

Mon avis : Heureuses les mères de famille, car elles ont auront des droits à la retraite revalorisés (UMP). Malheureux les partis politiques irrespectueux de la parité, car leurs dotations publiques seront supprimées (PS). Et pour les deux partis, même volonté de sévérité à l’égard des entreprises méconnaissant la loi sur la parité, et même objectif d’instauration de modes de garde d’enfants permettant à leur parents de travailler.  Si vous saviez ce que je pense que la discrimination positive... ce n'est pas en tentant désespérement d'instaurer l'égalité dans les faits que l'on obtient nécessairement l'égalité de droit.

Réponse : 1/UMP     2/ PS

 

Publié dans Présidentielle 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alliolie 19/12/2006 15:29

@ maman et andrem
En effet, j'essaie également de lire les articles et com au moins 2 fois pour bien comprendre le sens des propos (raison pour laquelle cette comparaison des programmes me prend un temps fou d'ailleurs), et j'avais compris qu'andrem ne souhaitait nullement l'élection de Mme Royal parce qu'elle est une femme
@ andrem
Merci pour votre indulgence ;).
Pour résumer. Egalité en droit = principe d'après lequel tous les individus ont la même vocation juridique au régime, charges et droits que la loi établit ; se rapproche plus de l'équité. Egalité en fait = plutôt un idéal d'égalité effective que les règles et institutions tendraient progressivement à réaliser en atténuant les égalités de fait (j'ai carrément pris mon dico juridique, il est plus clair que moi, n'ayant pas ses révisions dans les pattes..!.).

andrem 18/12/2006 15:17

@ Alliolie.Votre deuxième envoi me rassure. J'avais un peu de mal à vous lire et à vous suivre, mais quand même un peu. Néanmoins, j'ai repéré des arguments qui méritent débats et que je tenterai, si j'en ai le temps, de développer. Mais comme vous, je suis plongé dans des écritures professionnelles qui me pompent l'énergie, et qui le soir venu me laissent uniquement désireux de contempler, hagard, une saga télévisée. C'est dire la gravité de mon état. Et en retour je vous rassure: nous ne serons pas d'accord sur plusieurs points, à bientôt donc. Aussi sur mes blogues, dont certains traitent de ces mêmes questions, de façon un peu moins conjoncturelle. @ maman.Je me doutais bien que mon exemple pris sur la personne de Ségolène Royal allait provoquer des malentendus. Lisez bien ce que j'ai écrit. Nulle part il n'est écrit qu'il faut VOTER pour Ségolène PARCE QUE c'est une femme. Bien au contraire, c'est ce préjugé là que je combat de toutes mes forces. Il s'agissait seulement de relever la force symbolique de la candidature féminine (en ce qu'elle est crédible comme pouvant aboutir à une victoire) comme contribution essentielle au lent changement des mentalités et des comportements de nous tous, vous et moi compris. La candidature féminine Laguiller n'a jamais eu cet impact, tout le monde sachant qu'elle n'est là que sur une tribune offerte par la République, sans aucun autre espoir que celui de répéter les mêmes antiennes, et d'avoir assez de suffrage pour récupérer la mise. Il faut donc bien comprendre, ce que vous n'avez pas su faire, que le sujet n'est en AUCUN CAS une recommandation prosélyte de voter pour elle; il se peut qu'au final je me décide à voter pour elle , ce sera mon choix, et je n'influencerai personne d'autre sur ce choix. Mais quel qu'il soit, il ne sera pas motivé par le seul fait qu'elle est une femme. Suis-je clair, maintenant? Il semble que parfois les subtilités soient difficiles à expliquer. Pour aller plus loin encore dans la clarté, je peux même avancer que, en l'état actuel de la campagne, s'il devait advenir que le second tour soit une rencontre entre Sarko et Ségo (soyons courts), je voterais plutôt pour Ségolène que pour Sarkozy. Je ne dirai pas si je le ferai avec joie ou avec résignation. Je le ferai c'est tout si rien de nouveau n'advient d'ici le vote, à commencer par le premier tour. Mais encore une fois, bis repetita placent, je ne tente pas de faire passer ce choix éventuel et probable sous le seul prétexte de la parité, ce serait malhonnêteté de ma part, et je n'aime pas en être soupçonné. Petit conseil: Il vaut mieux lire deux fois et répondre tardivement. Ce que je fais avec Alliolie, et parfois je ne réponds jamais. A plus tard, sur mes blogues.

Alliolie 17/12/2006 19:54

Je viens de relire ma réponse à votre commentaire, et si vous parvenez à comprendre ce que j'ai cherché à dire, vous êtes un chef (une journée de droit des sociétés dans le crâne = je fonctionne au ralenti et mon propos n'est plus très clair... mille excuses !)

Alliolie 17/12/2006 18:56

@ andrem
 

Je ne parlais de discrimination positive ici que pour établir un parallèle. Mon point de vue est simple. Instaurer un système de quota de femmes dans certaines organisations (politiques, commerciales, etc.) revient à établir une distinction non seulement entre les bons et les moins bons, mais en 2 temps d’abord les femmes et les hommes, ensuite les bons et les moins bons. Etant une femme, je passerais personnellement mon temps à me demander, une fois en place (youpi) « suis-je ici parce que je n’ai pas de bite ou parce que je suis douée/compétente ? » C’est la raison pour laquelle je ne suis pas favorable à la position du PS, égalitarisme qui me hérisse. Or, et j’en reviens à l’article ci-dessus, ces propositions sont symptomatiques des 2 postures. Egalité en droit du côté UMP : les mêmes droits pour les personnes placées dans les mêmes situations (ex. : toutes les mères ; tous les handicapés ; etc.). Egalité en fait côté PS : tenir compte d’une inégalité de fait (par ex. être une femme et ne pas être un homme) et tenter, par le truchement du droit, de l’effacer (par ex. : dire que telle proportion au sein d’un parti sera composée de femmes revient à dire que  le simple fait d’être une femme dispenserait d’être compétent. Je ne vois rien de « positif » dans cette discrimination fondée sur le sexe : la femme au sein du parti en question n’aura pas plus de droits, mais dans les faits, elle fera partie de l’institution en cause… youpi).
 

Je vous rejoins évidemment sur le fait que « donner aux femmes et aux hommes les moyens d'assurer convenablement leur maternité ou leur paternité est un enjeu fondamental de toute société » mais pas sur le fait que les « "élites" techniques et administratives n'ont pas encore vraiment compris à ce jour ». En effet, que je le sache, ces fameuses élites technocratiques ont pour la plupart des enfants, ont également galéré pour se trouver là où ils sont MALGRE leurs enfants, et rentrent la plupart des soirs chez eux ; ce sont des mères et des pères qui travaillent, et qui travaillent même plus que la moyenne (allez leur parler de 35 h, même à gauche, ils ne connaissent pas à partir d’un certain échelon dans la haute administration).
 

Quel est le problème de la discrimination positive et le lien à établir entre discrimination positive et l’article ci-dessus ? L’égalité en droit, c’est donner à chaque personne les mêmes droits, en fonction de sa situation. A mêmes situations, mêmes droits ; à situations différentes, droits différents. Pour un exemple simple, le principe d’égalité dans l’utilisation collective du domaine public voudrait que chacun puisse accéder à une place de stationnement sans considération de l’individu ; or l’handicapé a une place réservée. Est-ce de la discrimination positive ? Non : c’est une application du principe d’égalité : les mêmes droits pour les personnes placées dans la même situation, ici, TOUS les handicapés. C’est de l’égalité en droits (cf. déclaration des droits de l’homme et du citoyen).
 

Qu’est-ce que l’égalité en fait, impliquée par la discrimination positive ? Plutôt que de vouloir donner les mêmes droits aux personnes placées dans la même situation, c’est nier la diversité humaine (ne serait-ce que la diversité sexuelle), ce qui fait chaque individu, en voulant paradoxalement tenir compte de ce qui distingue chaque individu. En clair, le respect de l’égalité en droit devrait suffire sans que le besoin d’égalité en fait ne se fasse sentir : les mères ont besoin de crèches, qu’on en construise, ce n’est que justice. Mais des quotas ! des seuils de représentativité !... où allons-nous ?
 

Quand je dis « à même situation, mêmes droits », cela revient à dire, dans les entreprises ou partis politiques, « à mêmes compétences ou  même formation, mêmes chances de succès », et non pas « à même sexe féminin, même possibilité de sucrer sa place à un machiste plus qualifié mais qui ferait basculer le groupe masculin du parti au-dessus du seuil légal».
 

Ce n’est bien sur que mon humble avis (sauf la définition de l’égalité en droit, on l’apprend dès la 1ère année de DEUG ;) ).
 


 

Alliolie
 


 

PS : IMPORTANT : je comprend tout à fait que l’on ne soit pas d’accord avec moi, et heureusement ; c’est tellement triste, les gens tout le temps d’accord sur tout .
 

maman 15/12/2006 22:02

@ andrem
Donc selon vous on doit porter crédit à la candidature de Ségolène Royal par la "valeur symbolique " de son état de femme pour changer "la donne machiste dans la tête des français"??
C'est une idée saugrenue que de faire emmerger l'idée que c'est parcequ'elle est une femme qu'il faut "spectaculairement",absolument voter pour elle...
Un candidat ne doit-il avant tout pas être un chef d'état potentiel? J'ai de mon côté l'image de mes lectures d'enfants dès que je vois "la sauveuse de cette discrimination par le sexe" sur tous les médias; après Martine petite maman,martine à la plage...nous avons Ségo et ses couettes,Ségo et son brushing,les kilos en trop de Ségo...Mais à quand le programme,réel et concret,de Ségo?