Néant

Publié le

 

 Qu'est-ce qui distingue le normal du pathologique ? Je n'entrerai pas ici dans les grands débats de fond, les belles théories qui font carburer le cerveau mais n'aident finalement pas à vivre... je me pose simplement la question. Simplement parce que je n'ai ni l'humeur ni l'énergie de trop raisonner.

 Je crois que ce qui distingue l'étrange, le marginal, du pathologique, c'est le regard que l'on porte sur le phénomène étudié. Regardez-moi comme une malade, vous verrez une malade. Dites-vous que je suis guérie, je le serais. Si vous me pensez folle, quels que seront mes gestes, ils vous paraitront fous. Si vous me pensez brillante, vous n'oserez remettre en cause que peu de mes digressions, leurrés par votre croyance en vertu de laquelle ce que j'ai dit était forcément brillant, à tel point que vous n'avez peut-être pas encore saisi toute la subtilité, voire ne la saisirez jamais.

  J'ai mal d'être regardée et considérée comme un cas désespéré. Une chose devant laquelle on se sent impuissant, démuni, et donc en colère autant qu'en souffrance. Je hais le regard que l'on porte sur moi presque autant que le mien.

 Et pourtant. Pourtant la raison me contraint à reconnaitre certaines coincidences entre les symptomes décrits et ma vie quotidienne, entre le livre de médecine et le cas pratique.

  Doit-on par conséquent me faire enfermer ? Si je fais honte parce que le psychique ne se "répare" pas aussi facilement que la mécanique du corps, que personne ne souhaite être responsable de cette "pathologie" tout en refusant d'occurer que celà pourrait relever de ma seule responsabilité ...

  La solution, c'est la mise sous cloche ? On laisse macérer, ça aura peut-être bon goût ? Mieux, ça passera ? Sous couvert de préférer me garder sous la main.

  Pour faire quoi de plus ?...

 Diarrhée verbale, bonsoir

 

Publié dans De nos jours

Commenter cet article

radar automatique 07/03/2006 12:52

Pas mal le blog :)


Peur de perdre des points ? Peur de l'amende ?

Visitez donc radar automatique



@ tres bientot ! Sur radar automatique

Nicolas 29/07/2005 07:18

Un chose simplement, le texte "qui suis-je", est pour toi.
"Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde !" Timon, dans le roi lion. lol

Fait pas la gueule Gertrude, si on se résumait à ce que l'on voit de nous, on serait bien peu de chose. ;-)