Information sur la pneumonie à pneumocoque et sur la septicémie

Publié le par DANIEL

Pierre est atteint d'une pneumonie dite à pneumocoque et d'une septicémie. Question : quoi qu'est-ce ?

Nous ne sommes pas tous médecins (moi la première ).

La pneumonie est une maladie grave qui menace surtout les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d'une maladie pulmonaire obstructive chronique. De 200 000 à 300 000 Canadiens en sont atteints à chaque année et le taux de mortalité peut atteindre près de 30% des personnes atteintes dans certaines populations.

Définition de la pneumonie

La pneumonie est une maladie infectieuse qui provoque l'inflammation des poumons, causée par une bactérie ou un virus, qui entraîne une accumulation de pus, de sécrétions et de liquides dans les alvéoles pulmonaires qui ne peuvent plus alors assurer aussi efficacement la distribution d'oxygène dans le sang. Lorsqu'il y a une trop faible quantité d'oxygène dans le sang, les cellules ne peuvent pas fonctionner normalement.

 

 

Les cas de pneumonie sont très fréquents. Les symptômes pouvant évoquer une pneumonie apparaissent souvent brutalement, surprenant l'individu en pleine santé. La majorité des pneumonies se guérissent habituellement en deux semaines. Les pneumonies représentent la sixième cause de décès dans les pays industrialisés, comme le nôtre.

 

 

La pneumonie affecte les poumons

 

 


1. La pneumonie lobaire affecte une partie d'un poumon : le lobe.

2. La pneumonie bronchique (ou bronchopneumonie) affecte les bronchioles et les alvéoles pulmonaires.

 

 

Les personnes les plus vulnérables

 

 

Les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant d'une maladie chronique, les personnes atteintes d'une affection respiratoire et les personnes qui font une infection virale sont davantage prédisposés à la pneumonie.

 

 

Les causes de la pneumonie

 

 

La pneumonie est une maladie complexe qui peut être causée par plus de 30 facteurs différents. Il existe trois variétés de pneumonie selon l'agent causal :

 

 

les bactéries,

 

 

les virus,

 

 

les mycoplasmes.

 

 

 

 

La pneumonie bactérienne

 

 

La pneumonie bactérienne peut affecter des personnes de tout âge. Les sujets les plus vulnérables sont les alcooliques, les personnes très affaiblies, les opérés et les personnes souffrant de maladies respiratoires ou d'infections virales.

 

 

Le pneumocoque est la bactérie qui cause le plus fréquemment la pneumonie bactérienne. C'est la seule pneumonie pour laquelle il existe un vaccin spécifique, le vaccin antipneumococcique.

 

 

Les bactéries sont présentes chez tous les individus. Lors d'une baisse de résistance de l'organisme provoquée par certains facteurs (maladie, vieillesse, malnutrition, faiblesse généralisée), ces bactéries se multiplient, envahissent les poumons et provoquent l'inflammation des alvéoles. Des liquides s'accumulent alors dans les tissus d'une partie d'un lobe, d'un lobe entier ou de tous les lobes d'un poumon. L'infection se répand ensuite dans tout l'organisme par la voie sanguine.

 

 

Les symptômes

 

 

Les premiers symptômes de la pneumonie bactérienne peuvent apparaître subitement ou graduellement. Parmi les symptômes, notons :

 

 

La fièvre et le frisson.

 

 

La température qui peut atteindre 40,5°C.

 

 

De fortes douleurs à la poitrine surtout à l'inspiration et une toux accompagnée d'expectorations (crachats) verdâtres et parfois rosées.

 

 

Une transpiration abondante, la respiration et le pouls qui s'accélèrent.

 

 

Les lèvres et les ongles peuvent parfois devenir bleus à cause du manque d'oxygène dans le sang.

 

 

Confusion et même délire dans certains cas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examens réalisés lors d'un diagnostic possible de pneumonie

 

 

Histoire médicale de la personne

 

 

Radiographie thoracique

 

 

Analyses sanguines

 

 

Examen physique

 

 

 

 

 

 

Le traitement de la pneumonie

 

 

S'il existe une multitude d'éléments ou de microbes pouvant causer une pneumonie, certains facteurs tels l'âge, le diagnostic précoce, la nature de l'infection et l'absence ou non d'une autre maladie influencent la guérison.

 

 

Le médecin prescrit les médicaments selon le microbe qui a causé la pneumonie. Les antibiotiques seront prescrits judicieusement. Les médicaments font baisser la fièvre en une ou deux journées et permettent un soulagement rapide des autres symptômes.

 

 

Le traitement de la pneumonie peut aussi comprendre un régime diététique, de l'oxygénothérapie et des médicaments pour soulager les douleurs à la poitrine et la toux si elle est présente.

 

 

 

 

La guérison

 

 

Il ne faut jamais présumer de la guérison d'une pneumonie; des rechutes sont possibles et elles sont plus graves que la maladie elle-même. Les symptômes de pneumonie chez une personne âgée sont beaucoup plus persistants que chez une jeune personne. Le traitement est d'une durée de 7 à 10 jours environ, mais il peut se prolonger dans certains cas. Des contrôles radiographiques seront effectués.

 

 

 

 

La prévention des pneumonies

 

 

La prévention des pneumonies est de plus en plus importante compte tenu de l'agressivité de cette maladie. Il existe un vaccin contre la pneumonie à pneumocoques, il se nomme le " pneumovac ".

 

 

Les personnes les plus vulnérables à l'infection pneumococcique et qui devraient recevoir ce vaccin, se retrouvent parmi les groupes suivants :

 

 

Personnes âgées de 65 ans et plus.

 

 

Les autres groupes " à risque accru "sont les adultes et les enfants de plus de 2 ans qui présentent l'un des facteurs suivants :

 

 

Maladie chronique cardiaque, pulmonaire ou rénale

 

 

Diabète, alcoolisme, absence de rate ou dysfonctionnement de la rate

 

 

Certaines anémies

 

 

Infection au VIH ou autres maladies reliées à une déficience du système immunitaire

 

 

Les personnes en période de convalescence de maladie grave

 

 

Les personnes vivant dans un centre hospitalier de soins de longue durée

 

 

Certaines personnes ne doivent pas recevoir le vaccin anti-pneumocoque notamment : : les femmes enceintes, les mères qui allaitent et les enfants de moins de 2 ans.

 

 

Il importe aussi de se faire traiter pour les infections respiratoires qui durent plus que quelques jours. Ces infections sont en effet souvent à l'origine des pneumonies.

 

 

Conseils à suivre si vous présentez des symptômes de pneumonie

 

 

1. Consultez un médecin sans tarder. Un diagnostic et un traitement précoces facilitent la guérison.

2. Suivez scrupuleusement les conseils du médecin. Prenez du repos, c'est essentiel et prenez tous vos médicaments tels que prescrits pour favoriser la réussite du traitement.

3. Soyez patient, une pneumonie est une maladie grave, donnez-vous toutes les chances de guérison.

 

 

Pour les personnes " à risque ", la prévention est fondamentale. Nous recommandons la vaccination antigrippale annuellement ainsi que le vaccin antipneumococcique selon la recommandation du médecin.

La septicémie

La septicémie est une infection généralisée, correspondant à des décharges massives et régulières de germes dans la circulation systémique à partir d'un foyer initial, contrairement à la bactériémie consistant à un passage bref et transitoire d'une faible quantité d'agents infectieux dans le sang, sans conséquence clinique.

 

 

C'est une urgence médicale nécessitant une prise en charge rapide en milieu hospitalier afin d'éviter le choc septique.

 

 

 

 

 

Germes en causes:

 

 

Généralement, il s'agit de bacilles Gram négatif (dont le principal, Escherichia coli) et de cocci Gram positif (streptocoques et staphylocoques). Certains pathologies entraînent des septicémies spécifiques,tels la septicémie à Haemophilus influenzae chez le splénectomisé, les salmonelles chez les VIH positifs, les entérobactéries et  pyocyaniques chez le neutropénique.

 

 

Symptômes:

 

 

Ils sont très variés en fonction du foyer initial. On retrouve de façon générale:

 

 

une fièvre évoluant par pics

 

 

des frissons correspondants aux décharges bactériémiques

 

 

des sueurs

 

 

une splénomégalie

 

 

parfois, hypothermie dans les septicémies à cocci gram négatif

 

 

Diagnostic:

 

 

Il se fait  sur l'hémoculture, dont les prélèvements sont faits avant tout traitement antibiotique avec bactériogramme.

 

 

La recherche d'une porte d'entrée est systématique, et un prélèvement local sera effectué.

 

 

Traitement:

 

 

Il est institué par une antibiothérapie à large spectre en attente des résultats de l'antibiogramme, souvent une bithérapie, associé à un traitement symptomatique (antipyrétiques si hyperthermie ++, rééquilibrage hydroélectrolytique...).

 

 

On recherche aussi un traitement local de la porte d'entrée.

 

 

L'antibiothérapie sera ensuite adaptée au germe en cause, suivant son type et son degré de résistance évalué à l'antibiogramme.

 

 

Quel est la différence entre une infection et une inflammation ?

 

 

Une infection entraîne le plus souvent une réaction locale du corps suite à la détérioration des tissus au site d'infection. On parle d'inflammation. Mais une inflammation peut aussi être causée par d'autres agression, telles des blessures, des matières toxiques ou irritantes, ou, de façon plus générale, provenir d'un trouble dans la réactivité du système immunitaire.

 

 

Bien qu'une inflammation puisse avoir différentes causes, le processus lui-même présente toujours les mêmes symptômes : rougeurs, douleur, gonflement, chauffement et éventuellement une hausse de température générale (fièvre).

 

 

Une inflammation est le résultat d'une réaction locale de notre système immunitaire. Les petits vaisseaux sanguins se dilatent et provoquent un plus grand débit de sang dans les tissus. Des globules blancs sont attirés. Leur tâche consiste à combattre l'infection et à faire disparaître les tissus morts. Au même moment des nutriments supplémentaires sont apportés, favorisant une guérison. La réaction inflammatoire est donc un moyen efficace quoique désagréable de défense contre une infection locale. Le déroulement d'une inflammation est dépendant du type d'agent, du taux de gravité et de l'ampleur du dommage subi. On fait une distinction entre une inflammation aiguë et chronique.

 

 

Une inflammation aiguë apparaît en quelques heures, au maximum dans les 2 jours. Dans la plupart des cas l'inflammation est assez intense mais de courte durée. Une inflammation chronique débute bien plus lentement, suit un déroulement moins intense mais reste continuellement présente.

 

 

 

 

 

Publié dans Pierre (ouf !)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thomas 04/04/2006 21:41

 pierre on t'aime on est tous derriere toi et on te laissera pas tombé. on attend tous avec impatience que tout redevienne comme avant ......
je sais pa quoi dire mais le plus important est la : pierre je/on t'aime